Dance of the Mask

65.00

En stock

Description

Dance of the Mask met fermement en place l’histoire de la première floraison de la littérature et des arts contemporains de Papouasie-Nouvelle-Guinée afin qu’elle ne puisse être oubliée, balayée ou niée; l’usine a toujours été là en Papouasie-Nouvelle-Guinée bien sûr et l’est toujours. En tant qu’histoire, il décrit les personnes impliquées et la qualité de l’efflorescence culturelle – Ulli et Georgina Beier, John Kasaipwalova, Greg Murphy et les artistes du Raun Raun Theatre et leurs contributions remarquables à cette conjoncture historique – la série Papua Pocket Poets avec leurs couvertures d’art visuel, le poème épique Sail the Midnight Sun de John Kasaipwalova et la trilogie d’opéras folkloriques résultante du Raun Raun Theatre joués à l’échelle nationale et internationale et en Europe. acclamé au Festival d’Édimbourg en 2007. Le livre philosophe que la culture est en constante évolution et que la littérature et les arts devraient influencer ce processus de changement.

Information additionnelle

Sub-title

The First Flowering of Literature and the Contemporary Arts in Papua New Guinea

Auteur

ISBN

Series Title

Binding

Paperback

Publication Date

août 25, 2021

Size

No. of Pages

208

À propos de l’auteur

Dr Greg Murphy PhD OL, poète, directeur de théâtre et administrateur éducatif, a vécu en Papouasie-Nouvelle-Guinée au cours des cinquante dernières années en travaillant dans des établissements d’enseignement supérieur, mais de 1975 à 1984, il a lancé et développé l’institution culturelle nationale appelée Raun Raun Theatre. En 2007, il a reçu un LO du gouvernement pour sa contribution à l’éducation et à la culture.

À propos de la série

L’objectif est de fournir un canal pour la publication d’études sur l’île de Nouvelle-Guinée, avec ses deux divisions politiques établies, mais inclura également d’autres modèles associés d’îles.
Il permettra aux nouveaux travailleurs du savoir – avec leurs thèses – et à des chercheurs établis de contribuer. Comme il y a de nombreux chercheurs qui aimeraient une meilleure couverture des domaines dans lesquels ils ont exploré – en hommage aux personnes avec lesquelles ils ont travaillé – ainsi que des chercheurs locaux qui comprennent l’importance de leurs domaines uniques. On estime que les approches testées dans la partie anthropologie visuelle de la série en tant qu’études régionales porteront une attention plus large sur la nature remarquable de l’île.
Les premiers volumes seront sur les modes de communication : histoire orale et folklore, et l’émergence d’une littérature locale. Bien que la représentation de toutes les disciplines soit la bienvenue, des études comparatives et des études insulaires entières seraient également d’un grand intérêt. Pour cela, des travaux collaboratifs ou des volumes édités peuvent être nécessaires.
Il permettra des publications académiques d’un type plus préliminaire – plutôt que des monographies exhaustives, qui deviennent de plus en plus impossibles à produire.
Où sont les connaissances que nous avons perdues ?